Les animateurs de JSP sensibilisés à la psychologie de l’enfant

7bisLe centre de formation a accueilli les 5, 6, 7 et 8 octobre derniers deux stages de 2 jours ayant pour thème «  la psychologie de l’enfant ». Retour sur ces sensibilisations pertinentes et constructives, qui ont lieu 2 fois par an.

Maltraitances, violence, dépendances, agressivité, voici quelques-uns des nombreux thèmes que ce stage a abordés, 2 jours durant.

Ces 2 stages ouverts à 30 animateurs de JSP (2×15) ont été réalisés par la cellule JSP départementale et animés par le lieutenant Alain Jammet, avec l’aide d’ 1 psychologue, Mme Sonia Ghassni.


6

Cette dernière leur a fourni, le 1er jour du stage, les outils théoriques nécessaires pour appréhender la psychologie de l’enfant. Puis, le second jour, place aux travaux pratiques.

La méthodologie de ces travaux pratiques est participative et ludique : les animateurs décident tout d’abord collectivement d’un thème à aborder (un enfant subit des maltraitances par un tiers, un JSP entretient une relation avec un sapeur-pompier, un JSP a des soucis affectifs dus à une séparation, un divorce, un décès, etc.).

5

Puis, par petits groupes de 5, répartis sur 3 tables, ils ont quelques minutes pour « faire face » et présenter la manière dont ils aborderaient le sujet avec le JSP, ses proches et l’encadrement sapeur-pompier.

1

1 groupe est ensuite désigné pour présenter les résultats de ses travaux, laissant place ensuite à des échanges collectifs ponctués par des interventions du lieutenant Jammet et de la psychologue.

Entretiens avec le jeune et ses parents, interrogations, signes avant-coureurs, sanctions éventuelles, tout est abordé. Les échanges sont pertinents, les idées et les remarques fusent, les animateurs évoquent parfois des anecdotes et des situations qu’ils ont déjà eu à gérer.

4

Enfin, le lieutenant Jammet leur rappelle régulièrement le cadre juridique de l’institution, et le fait que leur hiérarchie est là pour les décharger de certaines décisions.

3

« Le but de ces stages est de préparer les animateurs à toute éventualité, tout type de confrontation, toute possibilité », a détaillé le lieutenant Jammet. Et le responsable de l’école départementale des JSP d’enchaîner : « nous leur donnons des clés, des outils indispensables à la gestion du quotidien des sections de JSP ».

2

De l’avis de tous les participants, ces stages sont utiles, voire indispensables. Les participants peuvent y acquérir des bases solides leur permettant de mieux appréhender les diverses situations auxquelles ils pourraient se trouver confrontés. Ils sont repartis avec un livret récapitulatif didactique, et des certitudes.